Karim Hardy, Solvay


Karim Hardy,
Solvay

Karim Hardy conduit une thèse, débutée en 2007, dans le cadre d’une convention CIFRE entre le groupe Solvay SA (www.solvay.fr) et le Centre de recherche sur les risques et les crises (CRC) de Mines ParisTech.
 


L’objectif industriel est guidé par les exigences de Solvay entrant dans le cadre du développement d’une technologie innovante de traitement de matières et de sédiments contaminés appelée Novosol (www.novosol.be). Ce procédé industriel, qui a fait l’objet de deux brevets déposés en Europe et aux États-Unis, entre désormais dans sa phase d’industrialisation, mais il n’avait fait l’objet que d’une analyse préliminaire des risques. Solvay s’est donc engagée dans un travail plus approfondi en privilégiant une analyse tout au long du cycle de vie du procédé. La démarche de recherche s’est appuyée sur un état de l’art de la question tant en terme de procédés que de méthodes d’analyse des risques. C’est ainsi que l’approche dite de la « sécurité des systèmes » (system safety), qui s’est développée dès les années 1940 en bénéficiant de la formidable expansion des approches dites systémiques, a été retenue. Le travail de Karim Hardy s’est donc focalisé sur les approches nord-américaines en sécurité au sein des systèmes et notamment sur la question de la maîtrise des risques au sein de systèmes dynamiques. Il s’est aussi intéressé aux réponses méthodologiques et technologiques dans le but de satisfaire les attentes industrielles de Solvay.

Karim Hardy a travaillé plus spécifiquement sur un modèle d’accident appelé STAMP (systems-theoretic accident modelling and processes), développé au Massachusetts Institute of Technology (MIT) par le professeur Nancy Leveson. À cette occasion, il a séjourné un semestre de recherches au sein du Complex Systems Research Lab (CSRL, MIT) pour étudier STAMP et proposer une adaptation de la méthodologie au procédé Novosol. Cette dernière repose sur une phase d’analyse préliminaire des risques, puis sur une modélisation de la structure statique du système Novosol, suivie d’une modélisation dynamique et d’une analyse des risques afin au final de tirer des conclusions et de formuler des recommandations. Les résultats d’analyses des risques ainsi que les recommandations livrés aux décideurs du procédé Novosol correspondent aux exigences industrielles attendues. La défense de ce travail de thèse est prévue pour juin 2010 et sera très certainement suivie d’un séjour post-doctoral au sein du laboratoire du MIT dans le but de contribuer encore plus significativement aux développements de la méthode STAMP dont les champs d’application restent très étendus.

Karim Hardy est titulaire d’un master recherche Sciences juridiques et politiques, mention Droit européen et international, ainsi que d’un master professionnel Sécurité et défense euro-méditerranéenne. Auparavant, il avait suivi un IUP en ingénierie et droit de la sécurité (spécialité sécurité civile) et passé huit années en tant que sapeurpompier volontaire. Il s’intéresse également aux questions de défense et occupe un poste d’officier de réserve dans la Marine nationale affecté au sein de la délégation militaire départementale des Alpes-Maritimes.

 


    Demandez votre n°5 offert du magazine RSE !
Profitez de notre offre Spéciale Rentrée: recevez gratuitement et sans engagement le n° 5 du magazine RSE, spécialisé sur les questions liées à la Santé, la Sécurité au Travail et à l'Environnement