FORMATION CERTIFIANTE (bac+5) : G.S.R. 100 heures / 3 modules
FORMATION CERTIFIANTE : G.S.R.
GESTION DES SITUATIONS OPÉRATIONNELLES À RISQUES

enregistrée par la CNCP sous le N°3175 - code CPF 236683
(Commission Nationale de la Certification Professionnelle)
niveau 1 (bac+5)

Formation de 100 heures organisée en 3 modules de compétences
Répartie sur 5 semaines non consécutives
Objectifs
Donner aux opérateurs cadres et non-cadres les compétences supplémentaires permettant de gérer le risque lié à leurs opérations quotidiennes et d’affronter une crise.

Prévenir par une analyse structurée des risques,

Récupérer une situation dégradée avant qu’elle n’aboutisse à un évènement indésirable,

Atténuer les conséquences d’une crise.
CONTACTS
Renseignements sur les contenus
Jean-Pierre CLOSTERMANN - 06 62 83 98 23 - ENSM
jean-pierre.clostermann@supmaritime.fr
Renseignements sur les modalités d’inscription
Nathalie DEROUINEAU - 02 32 74 44 80 - Université Le Havre Normandie
formation.continue@univ-lehavre.fr

SITES INTERNET :
www.univ-lehavre.fr - www.supmaritime.fr

LIEU DE FORMATION : à 5 minutes de la gare
UNIVERSITÉ LE HAVRE NORMANDIE - Formation Continue - 02 32 74 44 50
Localisation : 8, rue Démidoff - LE HAVRE - Lieu desservi par lignes TRAM A et B

Cette offre vous intéresse ?

Pour obtenir gratuitement des infos sur cette offre, il suffit de renseigner votre adresse email :

 
Envoyer à ami
Le portail des preventeurs : www.officiel-prevention.com Extrait des statistiques de l'Agence europpéene pour sécurité et la santé au travail Les statistiques constituent un élément essentiel de toute analyse portant sur des questions de santé et de sécurité. * toutes les trois minutes et demie, quelqu’un meurt au sein de l’Union européenne de causes liées au travail * chaque année, 142 400 personnes décèdent au sein de l’UE à la suite de maladies professionnelles et 8 900 à la suite d’accidents liés au travail * jusqu’à un tiers de ces 150 000 décès chaque année peuvent être imputés à l’utilisation de substances dangereuses au travail dans l’UE, y compris 21 000 décès attribuables à l’amiante.