La chaire de sécurité industrielle de Mines-ParisTech


La chaire de sécurité
industrielle
de Mines-ParisTech

Éric Rigaud, chercheur à Mines ParisTech, nous présente cette chaire novatrice, créée en 2006 à Mines ParisTech.
 


La chaire de sécurité industrielle de Mines-ParisTech a été inaugurée le 13 novembre 2006. Sa création traduit la volonté de l’École des Mines de Paris et de la Fondation des industries minérales, minières et métallurgiques d’affirmer au plus haut niveau leur engagement de conduire des recherches dans un domaine situé à la croisée des sciences de l’ingénieur et des sciences humaines et sociales. Cette chaire a été créée pour une durée de cinq ans avec le soutien d’Allianz, Apave, Arcelor Mittal, GDF Suez, Total, Sncf, Ineris et de l’association des anciens élèves de l’École des Mines de Paris.

L’activité de la chaire s’est construite sous l’impulsion de son titulaire : le professeur Erik Hollnagel et de ses deux assistants, Denis Besnard et Éric Rigaud. La chaire a eu pour ambition de satisfaire un triple objectif :

- développer des enseignements sur les risques et les crises au sein des formations à Mines ParisTech ;
- mener une recherche de pointe dans le domaine du management des facteurs humains et organisationnels pour la sécurité ;
- diffuser et valoriser l’ensemble des résultats au sein des sphères académiques et industrielles

Quatre années se sont écoulées et un premier bilan peut être dressé.

Les enjeux du management des facteurs humains et organisationnels de la sécurité et les acquis des programmes de recherche sont diffusés au sein des différents cycles de formation de Mines ParisTech. Une intervention est faite aux élèves ingénieurs des Mines au travers du programme « Métiers de l’ingénieur généraliste », un enseignement spécialisé est donné au élèves du corps des Mines, des interventions sont faites aux étudiants des mastères « Risques industriels » et « Management qualité, sécurité, environnement et développement durable » ainsi qu’aux élèves de l’exécutive mastère « Facteurs humains et organisationnels de la sécurité industrielle ». Des enseignements et des séminaires sont organisés à destinations des élèves chercheurs de la formation doctorale « Science et génie des activités à risques » de Mines ParisTech.

Les activités de recherche et développement se sont structurées autour de l’ingénierie de la résilience, courant de recherche qui repose sur les facteurs humains et organisationnels. L’approche consiste à ne pas fonder les développements scientifiques, méthodologiques et technologiques sur la diminution des défaillances d’une organisation mais sur l’augmentation de son aptitude à adopter le comportement adéquat au regard de situations normales ou anormales. L’activité de recherche, par l’intermédiaire de cinq thèses de doctorat, vise à approfondir nos connaissances sur :

- la compréhension des facteurs de variabilité des comportements d’opérateurs en situation normale de travail ;
- les facteurs de variabilité des systèmes de management de la sécurité ;
- l’analyse des risques fondée sur la variabilité des fonctions de systèmes complexes (via le développement d’une méthode) ;
- l’évaluation des systèmes d’enquête accident ;
- la compréhension des compromis entre les enjeux de sécurité et de productivité.

Les activités de diffusion et de valorisation des acquis théoriques, méthodologiques et technologiques ont conduit à l’organisation de plusieurs événements et à la participation à différentes manifestations scientifiques. Deux conférences internationales et trois écoles thématiques ont été organisées sur la thématique de l’ingénierie de la résilience. D’autre part, quatre séminaires de travail autour de la méthode FRAM ont été menés à l’initiative de la chaire. Les travaux de recherche de la chaire, issus de son implication dans plusieurs projets scientifiques nationaux et internationaux, ont été diffusés dans plus de soixante publications (ouvrages, chapitres d’ouvrages, articles, etc.).

La dernière année de la chaire de sécurité industrielle sera consacrée à l’achèvement des actions de recherche initiées et à concevoir un nouveau programme sur cinq ans. L’activité de cette nouvelle chaire, centrée sur les méthodes et les outils pour l’ingénierie de la résilience, pourrait se structurer selon quatre dimensions :

- pérenniser et approfondir les enseignements sur les risques et les crises au sein des formations à Mines ParisTech ;
- consolider les travaux en cours sur les acquis théoriques méthodologiques de l’ingénierie de la résilience ;
- aborder de nouveaux challenges scientifiques relatifs à l’amélioration du management de la sécurité (tels que les enjeux d’interopérabilité, de coopération et de synchronisation entre plusieurs organisations) ;
- diffuser et valoriser l’ensemble des résultats au sein des sphères académiques et industrielles.

Les chiffres clé de la chaire de sécurité industrielle

• 5 livres ; 3 chapitres d’ouvrages ; 50 articles scientifiques
• 2 conférences internationales ; 3 écoles thématiques
• 1 projet ANR ; 3 projets européens ; 6 projets industriels
• 3 contrats d’étude
• 5 thèses de doctorat
• des cours à 135 élèves chaque année

 


    Demandez votre n°5 offert du magazine RSE !
Profitez de notre offre Spéciale Rentrée: recevez gratuitement et sans engagement le n° 5 du magazine RSE, spécialisé sur les questions liées à la Santé, la Sécurité au Travail et à l'Environnement
 


Ce Dossier vous intéresse ?

Vous êtes à la recherche d'un fournisseur pour 'formation initiale à la sécurité' ou souhaitez mettre en place une activité dans ce domaine : saisissez votre email et cliquez sur 'OK':

 
Envoyer à ami