La chaire de sécurité industrielle de Mines ParisTech, un lieu de production de connaissances efficace


La chaire de sécurité industrielle
de Mines ParisTech,
un lieu de production
de connaissances efficace

Christian Neveu dirige le pôle « Facteurs organisationnels et humains » de la direction de la sécurité de la SNCF. Il revient sur l’implication de son entreprise au sein de la chaire de sécurité industrielle de Mines-ParisTech.
 


Quel intérêt la SNCF trouve-t-elle à s’impliquer dans des actions de recherche et d’enseignement ?

Dans le domaine de la gestion des risques, il est de coutume de dire que rien n’est jamais acquis, qu’il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier, que l’immobilisme est synonyme de régression. L’un des moyens couramment employés pour « maintenir la pression » est de remobiliser périodiquement le personnel par des campagnes de sécurité, de le former mieux et plus et souvent de créer de nouvelles règles pour durcir le dispositif de prévention des risques. L’expérience montre que ces méthodes ont des effets réels, mais malheureusement partiels et surtout limités dans le temps.

Seules des approches réellement novatrices sont susceptibles de nous faire progresser significativement en sécurité industrielle. Or, nous disposons d’un fort potentiel d’ingénieurs ferroviaires, de professionnels des sciences humaines (ergonomes, psychologues et sociologues) et de chercheurs. Ces experts ont tout intérêt à échanger et à confronter leurs approches, leurs expériences afin d’ouvrir de nouveaux champs d’action.

L’entreprise évolue sans cesse face aux nouvelles technologies, aux nouvelles normes de production et de gestion. Les risques évoluent parallèlement dans ce contexte dynamique sans qu’il y ait une adaptation ou conception de nouveaux dispositifs de prévention. La recherche apporte de nouveaux concepts, de nouvelles connaissances pour aider les entreprises à faire face à ces nouveaux « risques » et à les anticiper.

Pourquoi collaborer à une chaire?
En quoi cet outil est-il adéquat pour mener une recherche utile à votre entreprise ?

La recherche ne peut être véritablement fructueuse que par la confrontation de nos équipes avec l’extérieur : universités, grandes écoles, autres secteurs industriels. La chaire a pour atout de susciter la rencontre et l’enrichissement réciproque entre chercheurs et industriels. L’entreprise a la capacité d’orienter les travaux de recherche dans des directions qui correspondent à ses réelles préoccupations. En cela la chaire constitue un lieu de production de connaissances efficace car axé sur leur appropriation rapide par les échelons opérationnels de production.

Qu’apporte la chaire de sécurité industrielle à la vision à long terme de votre entreprise ?

Nous travaillons depuis plusieurs années sur la question de l’apport des personnels au bon fonctionnement de nos systèmes ferroviaires. L’homme est une source d’erreurs mais aussi un facteur de fiabilité par sa capacité à faire face aux imprévus, à prendre des initiatives, à tirer des enseignements du passé. Cette approche s’intègre naturellement dans les recherches sur le concept de résilience. Comment organiser le travail de manière concrète et sûre en octroyant la souplesse indispensable à la gestion des aléas, des variabilités du terrain ?

Nous souhaitons que la chaire nous aide à trouver les bonnes orientations pour traduire cette approche encore assez théorique en outils opérationnels utilisables par nos managers de terrain et nos concepteurs de systèmes.

 


    Demandez votre n°5 offert du magazine RSE !
Profitez de notre offre Spéciale Rentrée: recevez gratuitement et sans engagement le n° 5 du magazine RSE, spécialisé sur les questions liées à la Santé, la Sécurité au Travail et à l'Environnement
 


Ce Dossier vous intéresse ?

Vous êtes à la recherche d'un fournisseur pour 'formation initiale à la sécurité' ou souhaitez mettre en place une activité dans ce domaine : saisissez votre email et cliquez sur 'OK':

 
Envoyer à ami