Charte du conducteur : votre 1er acte de prévention
Charte du conducteur
responsable


VOTRE 1er ACTE DE PREVENTION
Le véhicule est un outil de travail à part entière. Sa mise à disposition et son utilisation engagent votre responsabilité tout comme celle de votre collaborateur.

Faites de ce moment un temps de prévention et d’engagement !
SIGNER UNE CHARTE DU CONDUCTEUR NE DOIT PAS ETRE UN ACTE ANODIN.
Notre programme a pour objectif d’engager le salarié mais surtout de valider avec lui de manière concrète les points essentiels à connaitre pour une bonne utilisation de son véhicule.
1. La prise en main du véhicule ;
2. Les règles de conduite à suivre pour anticiper les risques ;
3. La règlementation à connaître et à appliquer.
En fin de programme, le conducteur et l’entreprise reçoivent une attestation validant les 11 engagements de la charte du conducteur responsable.
Répond aux obligations légales de l’employeur
Art L 4121
du Code du travail
Personnalisation
à votre logo
Durée
du programme :
30 minutes
Diffusion simple
par email
Suivi en ligne
des statistiques
de connexions
Compatible
tout support

Cette offre vous intéresse ?

Pour obtenir gratuitement des infos sur cette offre, il suffit de renseigner votre adresse email :

 
Envoyer à ami
Le portail des preventeurs : www.officiel-prevention.com La législation peut imposer le port d'un équipement de protection individuelle (EPI) pour certaines activités, notamment au travail : - port d'un casque, une visière, sur les chantiers et dans certaines usines ; - port de chaussures de sécurité sur les chantiers et dans certaines industries ; - port de vêtements protecteurs (veste à col fermé et à manches longues et serrées aux poignets, pantalon long), éventuellement gants, de lunettes et masque : contre les projections de produits chimiques ou biologiques ; contre la chaleur et le risque de feu ; contre les risques de plaie (abrasion, gilet pare-balles) ;à haute visibilité pour éviter de se faire renverser par un véhicule ou un engin de manutention; comme un gilet haute visibilité - protections auditives contre le bruit ; - protection respiratoire : appareil respiratoire isolant ou filtrant - harnais et ligne de vie (corde) : protection contre les chutes de hauteur; Pour être efficace, un équipement de protection individuelle (EPI) doit être porté. Cela signifie qu'il doit être bien toléré par les utilisateurs et ne pas gêner la réalisation de la tâche, et que ceux-ci doivent être sensibilisé à son intérêt (formation au port de l’équipement de protection individuelle (EPI) et aux risques contre lesquels il protège). Législation française : Dans le domaine du travail, le législateur impose à l'employeur de créer et d'utiliser le Document Unique de Sécurité (D.U.S.). Ce document doit recenser tous les risques existants dans l'activité du salarié. Une fois connus, l'employeur a l'obligation soit de les éliminer, soit de les amoindrir. Les équipements de protection individuelle (EPI) sont l'un des moyens d'y parvenir. Le coût des équipements de protection individuelle (EPI) est à la charge des employeurs. Les employeurs doivent veiller à ce que les travailleurs soient formés, et que les équipements de protection individuelle (EPI) soient conformes aux normes imposées. Les équipements de protection individuelle (EPI) doivent être contrôlés annuellement par des correspondants formés ou par le fabricant, ainsi qu'après chaque incident ou accident. Le Code du travail insiste bien sur le fait que chaque fois que c'est possible, la protection collective est préférable à la protection individuelle ; par exemple pour les travaux en hauteur, préférer la présence d'une rambarde au port de harnais. Il insiste également sur la minimisation des contraintes pour le travailleur : un équipements de protection individuelle (EPI) ne doit être imposé que lorsque son port est nécessaire. Officiel Prévention, votre source d'information sur les fournisseurs d'equipement de securite en entreprise et les équipements de protection individuelle (EPI)