Incendie, Détection incendie, Extinction automatique, système de sécurité incendie (SSI)


Le système de sécurité incendie (SSI) sont de plus en plus utilisés
pour protéger les entreprises contre les risques importants.
Le système de sécurité incendie (SSI) se prévoit dès la conception d’un local
ou d’un bâtiment : il se compose du système de détection incendie (SDI)
et du système de mise en sécurité incendie (SMSI) dont les systèmes
d’extinction automatiques. Diverses installations fixes d’extinction
automatiques peuvent être réalisées lorsque les risques sont graves
ou ponctuels, ou que la valeur du matériel à protéger est grande
(équipements informatiques, centraux téléphoniques…).
Ces procédés permettent de contenir, voire d’éteindre un foyer d’incendie
par une intervention précoce et rapide, même en l’absence des occupants.
Une installation fixe comprend cinq parties principales.


Le système de sécurité incendie (SSI) sont de plus en plus utilisés pour protéger les entreprises contre les risques importants (p. ex. centres de calcul, sous-stations électriques, stockages vitaux, locaux contenant des systèmes d'intérêt général, etc.). 
Le système de sécurité incendie (SSI) se prévoit dès la conception d’un local ou d’un bâtiment : il se compose du système de détection incendie (SDI) et du système de mise en sécurité incendie (SMSI) dont les systèmes d’extinction automatiques.

Diverses installations fixes d’extinction automatiques peuvent être réalisées lorsque les risques sont graves ou ponctuels, ou que la valeur du matériel à protéger est grande (équipements informatiques, centraux téléphoniques…).
Ces procédés permettent de contenir, voire d’éteindre un foyer d’incendie par une intervention précoce et rapide, même en l’absence des occupants. Une installation fixe comprend cinq parties principales :

  • la source ou réserve de produits extincteurs,
  • le réseau de distribution de l’agent extincteur,
  • les diffuseurs de l’agent,
  • le dispositif de mise en œuvre (tableau de commande…),
  • le dispositif d’alarme

Principaux types d’installations fixes d’extinction

  • Systèmes d’aspersion par eau type « sprinkler »
  • Systèmes d’extinction par mousse (surtout pour les stockages de produits pétroliers)
  • Systèmes d’extinction par poudre (chaufferies…)
  • Systèmes d’extinction par gaz (gaz inertes, hydrocarbures halogénés)

Système de détection incendie (SDI)

Il faut choisir judicieusement les types de détecteurs (certifiés NF ou agréés APSAD…) adaptés au local, aux personnes et aux biens à protéger et les implanter en quantité suffisante.

Le choix de l’emplacement des détecteurs dépend :

  • de la hauteur du local,
  • de la localisation et de la configuration du plafond,
    du sens des courants d’air,
  • de l’emplacement des entrées d’air et des gaines de ventilation,
  • de l’accessibilité pour permettre les opérations de maintenance (nettoyage et essais).

Principaux types de détecteurs

  • Détecteurs de fumée de type optique : détection des aérosols de combustion
  • Détecteurs de chaleur de type thermostatique : détection d’une température anormalement élevée
  • Détecteurs de flamme : détection dans le domaine de l’infrarouge ou de l’ultraviolet

Système de mise en sécurité incendie (SMSI)

Ce système regroupe un organe de signalisation et de commande, ainsi que les dispositifs actionnés de sécurité ou DAS (portes coupe feu, systèmes de désenfumage mécanique).
Il comporte l’ensemble des équipements qui assurent les fonctions nécessaires à la mise en sécurité d’un bâtiment ou d’un établissement en cas d’incendie : le compartimentage, la gestion des issues, le désenfumage, l’extinction automatique et la mise à l’arrêt de certaines installations techniques (gaz, électricité…).
(Pour le désenfumage, voir notre rubrique Exutoires à fumées).

Systèmes d'extinction automatiques fixes à eau de type sprinkleur

L'installation se présente sous la forme d'un réseau de canalisation permettant d'arroser dans les délais les plus brefs, avec de l'eau sous pression, un foyer d'incendie qui se déclare. Les plafonds des locaux à protéger sont munis de canalisations portant des têtes d'extincteurs ou "sprinkleurs".

A partir d'une certaine température, le ou les sprinkleurs qui y sont soumis s'ouvrent brusquement et permettent un arrosage local en pluie très efficace. L'ouverture d'un sprinkler occasionne une baisse de pression dans l'installation. Ce phénomène est utilisé pour déclencher l'alarme par un moyen sonore.

En dehors d'installations industrielles particulières, chaque tête est indépendante et n'apporte de l'eau que sur la zone enflammée. Les installations sprinklers sont donc soit du type déluge (déclenchement simultané sur toute la zone concernée) généralement déclenché par une détection, soit du type sous eau (buses à ampoule) avec le déclenchement d’une buse ou d'un groupe de buses en cas d'élévation de la température. Les choix des températures de déclenchement, la plus courante étant de 68°C pour les bureaux, doivent tenir compte de la température ambiante et de l’application concernée (fours, chaufferie, séchoirs, etc.) pour éviter tout déclenchement inapproprié. Il y a aussi de nombreux types de têtes de gicleurs en fonction des locaux à protéger.

Pour éviter les risques de gel dans des locaux non chauffés, les canalisations de l'installation sont, au lieu d'eau, remplies d'air sous pression.
Les quantités d'eau à mettre en œuvre sont importantes. Aussi, la zone traitée doit être équipée d'une rétention.

Dans les applications souterraines (tunnels, métros …), l'évacuation de grands volumes d'eau peut présenter une véritable difficulté, de même que l'installation d'équipements et tuyaux de grand diamètre dans les zones situées à une certaine distance sous terre : des installations à brouillard d’eau  avec des sprinkleurs à très grande vitesse qui forment un brouillard, représente alors une solution efficace : en diminuant la taille des gouttelettes, l’accroissement de la pression crée un phénomène de brumisation sur une surface élargie. Au contact des flammes, l’eau se vaporise, absorbant la chaleur et déplaçant l’oxygène qui alimente le feu, et conduisant ainsi à le contenir puis l’éteindre. Plus la surface de diffusion est grande, plus le système est efficace pour réduire la température et l’oxygène dans la zone touchée.

Systèmes automatiques de protection à rideau d’eau

Un rideau d'eau est destiné à l'arrosage d'une paroi afin de renforcer sa résistance au feu. Un rideau d'eau est constitué par une ou plusieurs antennes équipées de sprinkleurs ou de pulvérisateurs dont les orifices sont ouverts en permanence. Le mode de déclenchement d'un rideau d'eau doit être manuel et automatique. Le mode de déclenchement automatique peut être commandé par un réseau de sprinkleurs pilote ou par un système de détection incendie.

On n’utilise donc  pas le système de rideau d'eau à proprement parler pour l'extinction mais plutôt pour éviter la propagation du feu car le rideau d'eau diminue les effets du rayonnement,  ou pour augmenter la résistance au feu des matériaux des portes, murs, cloisons…
On installe en général un rideau d'eau pour isoler la paroi d'un bâtiment protégé par sprinkleurs,  de feux pouvant provenir de l'extérieur. Par exemple présence de silo d'huile végétale, de carburant, ou de tout autre produit inflammable, qui si il était en feu transmettrait le feu par rayonnement ou par conduction au bâtiment adjacent.

Systèmes d'extinction automatiques fixes à gaz

Une Installation d'extinction automatique à gaz (IEAG) est un système fixe qui permet de détecter l'éclosion d'un incendie et de l'éteindre par l'apport de gaz neutres (CO2, argon/azote) ou inhibiteurs dans un délai bref. Elles sont composées d'une réserve d'agent extincteur (souvent sous pression permanente), d'une tuyauterie pour l'acheminer et d'un système de déclenchement automatique ou manuel.
On en trouve, à des échelles très différentes :

dans des chaudières ;
dans des compartiments moteurs, machines sous carters ;
dans des armoires électriques ;
dans des salles informatiques, centres de stockage de données, centraux téléphoniques
dans des cuisines et leurs hottes ;
dans des musées, bibliothèques

Une IEAG se trouve surtout dans les locaux présentant un risque d'incendie important, renfermant du matériel de grande valeur ou dans lesquels l'eau ne peut pas être utilisée.

Pour l’extinction automatique d'incendie de cuisines de restaurants ou cuisines collectives, il existe des systèmes dédiés comprenant un coffret contenant l'agent extincteur et la cartouche de propulsion, un réseau d'extinction, buses de diffusion…

Selon les règles APSAD (R7 et R13) le lâcher de gaz doit être consécutif à une action manuelle (déclencheur manuel double action) ou sur double détection en automatique (confirmation de la détection incendie par deux détecteurs de technologie différente)

Les normes et règlements

NF EN 12845 : Installations fixes de lutte contre l'incendie - Systèmes d'extinction automatiques du type sprinkleur - Calcul, installation et maintenance
NF EN 12259-1+ A1 : Installations fixes de lutte contre l'incendie - Composants des systèmes d'extinction du type sprinkleur et à pulvérisation d'eau
- Partie 1 : sprinkleurs
PR NF EN 12259-12 : Installations fixes de lutte contre l'incendie - Composants des systèmes d'extinction du type sprinkleur et à pulvérisation d'eau
- Partie 12 : pompes pour sprinkleurs  
NF S62-211 : Installations fixes d'extinction - Installations fixes d'extinction automatique à eau du type Sprinkleur
- Caractéristiques des organes constitutifs.
Réglementations APSAD (Assemblée Plénière des Sociétés d'Assurances Dommages)
REGLE-R1 : Extinction automatique à eau type sprinkleur

  • Sécurité incendie sur les lieux de travail. Les agents extincteurs gazeux utilisés dans les installations fixes d'extinction

Edition INRS Note documentaire ND 2191