LES FORMATIONS Gestes et Postures ou PRAP (Prévention des Risques liées aux Activités Physiques).

Limiter les risques liés à la manutention d’objets et au transport
de charges, dus à des efforts excessifs ou trop répétitifs ou à des positions articulaires inadéquates, en appliquant les principes de base de sécurité physique et d’économie d’effort, permet de diminuer la fréquence de très nombreux accidents du travail et  maladies professionnelles.


Limiter les risques liés à la manutention d’objets et au transport de charges, dus à des efforts excessifs ou trop répétitifs ou à des positions articulaires inadéquates, en appliquant les principes de base de sécurité physique et d’économie d’effort, permet de diminuer la fréquence de très nombreux accidents du travail et  maladies professionnelles. La manutention manuelle est en effet l'un des facteurs de risque physique les plus importants dans les entreprises.

La mise en place de formations Gestes et Postures ou PRAP (Prévention des Risques liées aux Activités Physiques) est un des moyens permettant de lutter contre tous les troubles musculo-squelettiques (TMS), tels que lombalgies, tendinites… qui affectent si souvent les travailleurs. Les troubles musculo-squelettiques regroupent un grand nombre de maladies chroniques affectant les muscles, les tendons et les nerfs au niveau des membres supérieurs (épaules, coudes, poignets), et les articulations de la colonne vertébrale. Ils se caractérisent par des douleurs et des gênes fonctionnelles qui peuvent devenir très invalidantes.
La première étape consiste bien sûr à détecter les situations de travail à risque, qui doivent alors être intégrées au Document Unique d'évaluation des risques professionnels (DUS).

De nombreux outils permettent aujourd'hui d'effectuer ce premier diagnostic (check-list OSHA, OREGE, questionnaire TMS de l'INRS...). Si le risque est avéré, sa prévention suppose le plus souvent d'agir simultanément sur les équipements et les matériels, l'aménagement des postes de travail, l'organisation du travail et de la production, et la formation ...
Le chef d’entreprise doit ainsi apporter aux postes de travail les aménagements nécessaires : plan de travail ergonomique, auxiliaires légers de levage manuels…, mais ce n’est pas suffisant : la formation aux bons gestes et postures en manutentions manuelles est au cœur du dispositif de prévention.
Ces formations s'adressent bien sûr aux personnes effectuant des manutentions et plus généralement toute celles exposées à des risques liés à l’activité physique, mais aussi à l'encadrement, et aux personnes qui ont la charge de la sécurité dans l'entreprise : animateur sécurité, médecin du travail, ergonome, responsable qualité, membres du CHSCT..,. En effet, leur présence lors de ces formations, leur permet de mieux appréhender les risques et les actions de prévention à mettre en place. Si l'entreprise ne dispose pas de ces compétences en interne, elle peut s'appuyer sur l'expérience de partenaires extérieurs (CRAM, réseau des ARACT, IPRP, consultants privés spécialisés en ergonomie...).

Les métiers du BTP, par exemple,  sont connus pour générer des activités physiques importantes avec un fort recours aux manutentions manuelles.
C’est pourquoi l’OPPBTP a développé une démarche appelée ADAPT-BTP (Aide à la Démarche d’Amélioration des situations et des Postes de Travail) qui vise à prévenir les risques liés à l’activité physique : la formation en est une phase clé qui permet aux stagiaires d’évaluer et d’analyser les risques liés à l’activité de travail auxquels ils sont exposés et d’élaborer un plan d’action de prévention.

L’ Article R. 231-71  du code du travail stipule que l'employeur doit faire bénéficier les travailleurs dont l'activité comporte des manutentions manuelles :

1. D'une formation sur les risques qu'ils encourent (...)

2. D'une formation adéquate à la sécurité relative à l'exécution de ces opérations ; au cours de cette formation (...) les travailleurs sont instruits sur les Gestes et Postures à adopter pour réaliser en sécurité les manutentions manuelles

La formation est assurée par un formateur en Prévention des Risques liés à l'Activité Physique, formé par l'INRS ou par les CRAM, ayant obtenu son certificat d’aptitude, après 12 jours de formation répartis sur 3 semaines non consécutives (3 x 4 jours) et avoir co-animé un dispositif avec un formateur habilité. Tout animateur-formateur formé par l'INRS ou les CRAM se voit distribuer des supports pédagogiques et il peut se  procurer gratuitement un mannequin de démonstration en justifiant la mise place de formations PRAP dans les entreprises. On peut soit former un animateur-formateur interne à l’entreprise ou faire appel à un animateur-formateur externe d’un organisme de formation ou des structures conventionnées.
Pour conserver son habilitation, l'animateur PRAP doit animer au moins une formation par an et participer tous les deux ans à un stage de perfectionnement. Il existe des formations d’ animateur PRAP « Industrie », « tertiaire », « sanitaire et social » et la demande doit émaner de l’employeur. Les frais pédagogiques sont généralement gratuits, si l'entreprise cotise au régime général "Accidents du travail" de la Sécurité sociale (hors les stagiaires des organismes de formation), à l'exclusion de toute autre dépense.

Pour la formation PRAP des salariés, il convient de prévoir 12h minimum par groupe de 6 à 8 personnes ; 5 séances de 3 heures par exemple (soit 15 h) ou 2 jours de 7 heures (soit 14h) si les déplacements sont longs, représentent un optimum cout/efficacité. Ensuite le groupe référent peut se réunir ultérieurement en fonction des besoins.
Les formations PRAP en entreprise comprennent l’analyse d’un poste de travail désigné par l’entreprise : les salariés ainsi formés peuvent contribuer à la mise à jour du document unique.

Décembre 2009



Ce Dossier vous intéresse ?

Vous êtes à la recherche d'un fournisseur pour 'manutentions' ou souhaitez mettre en place une activité dans ce domaine : saisissez votre email et cliquez sur 'OK':

 
Envoyer à ami