Choisissez la meilleure protection contre les produits chimiques
Les gants AlphaTec® 53-001 d’Ansell offrent une protection avancée contre les produits chimiques
L’exposition aux produits chimiques est un danger potentiel dans les milieux industriels et dans la fabrication en général. Il est essentiel d’offrir la meilleure protection possible, notamment en raison de l’introduction constante de nouveaux produits chimiques, générant des risques divers.

Le nouvel AlphaTec® 53-001 d’Ansell a été spécialement développé pour une protection optimale et complète contre un large éventail de risques chimiques dans des environnements dangereux : des acides et bases aux hydrocarbures, en passant par les solvants organiques.

L’association multi-barrière de nitrile et de néoprène offre une protection chimique élevée de « type A » (norme EN ISO 374:2016) et permet d’obtenir un temps de perméation supérieur à 30 minutes pour 13 des 18 substances chimiques répertoriées.

Changer de gants pour manipuler différents produits chimiques augmente le risque de faire un mauvais choix et contribue au temps d’inactivité. Les utilisateurs de l’AlphaTec® 53-001 bénéficient des avantages de deux gants en un, pour un choix plus facile, une augmentation de la productivité et de la sécurité des ouvriers, ainsi qu’une amélioration de la mise en conformité.

Une bonne préhension étant indispensable pour les gants de protection chimique, l’AlphaTec® 53-001 d’Ansell garantit plus de dextérité et un confort optimal pour la manipulation de pièces humides ou glissantes, afin d’améliorer les performances.
Pour en savoir plus, contactez-nous

Cette offre vous intéresse ?

Pour obtenir gratuitement des infos sur cette offre, il suffit de renseigner votre adresse email :

 
Envoyer à ami
Le portail des preventeurs : www.officiel-prevention.com Accidents du travail en France L'article L. 411-1 Code de la Sécurité Sociale définit ainsi l'accident du travail : "Est considéré comme accident du travail, quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise » Pour qu’un accident soit considéré comme accident de travail, il faut donc : - Un « fait accidentel » pouvant être daté avec précision et qui soit à l’origine d’une lésion corporelle ou psychique (la lésion ou sa rechute doit être soudaine) ; - L’existence d’un lien de subordination de la victime à son employeur au moment de l’accident - Il n’est pas nécessaire que le fait à l’origine des lésions soit strictement lié à un acte de travail du moment que le salarié reste dans les liens de la subordination.