Préventeurs et politique de sécurité : le rapport complet de l'enquête nationale conduite conjointement par le Groupe AFNOR, Mines ParisTech et la société PREVENTEO

Le terme « préventeur » recouvre des missions et des responsabilités diverses. Sa dénomination même est particulièrement large, depuis l’animateur sécurité, en passant par le responsable SST (Santé, Sécurité au Travail) et jusqu’au directeur HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement), tous se retrouvent sous cet intitulé. En quelques décennies, le métier a connu de profondes évolutions tant dans la définition des rôles et des responsabilités, que des exigences en matière de réglementation, que des liens avec les parties prenantes de la prévention (représentants du personnel, services de santé au travail, inspection du travail, bureaux de contrôle et de conseil…). Ou encore, de l’implication à leur côté, sans cesse croissante, des employeurs et des délégataires conscients des risques encourus en termes de responsabilité.

Mieux connaître le préventeur a donc été l’ambition de cette importante enquête nationale conduite conjointement par le Groupe AFNOR, Mines ParisTech et la société PREVENTEO. Cette connaissance approfondie passe par la satisfaction de trois objectifs. Le premier vise à catégoriser la « population » des préventeurs en entreprise selon une approche typologique qui a permis de déceler des profils type. Ainsi, trois profils ont été avancés et décrits par le détail : le préventeur « manager », le préventeur « de terrain » et le préventeur « animateur de base ». Le deuxième objectif a conduit à établir un état des pratiques aux regards des « exigences » du métier et plus particulièrement en étroite relation avec les modalités de définition et de mise en oeuvre d’une politique de sécurité. Enfin, le dernier objectif a abouti à la définition de besoins nouveaux et émergents dans les apports et les usages des bases de données et des logiciels d’aide à la décision.

Les résultats de l’enquête sont issus de l’analyse des réponses de 803 préventeurs.

Ils ont été interviewés par téléphone et sélectionnés aléatoirement sur un fichier de 12 000 préventeurs acquis auprès de « l’Officiel Prévention »1. L’échantillon a été apparié avec la base de données ASTREE2 afin de récupérer des informations utiles à l’analyse (chiffre d’affaires, effectif moyen, taux d’exportation…). Les analyses explicatives ont été produites par le recours aux méthodes et aux techniques de la modélisation en économétrie, principalement les régressions logistiques. Les résultats sont organisés selon cinq sections : le contexte et les objectifs ; les approches typologiques ; la caractérisation de la politique de prévention ; les évolutions perçues et les ressources mobilisées ; les enseignements.

Cliquer ici pour télécharger le rapport au format PDF.

Pour en savoir plus, contacter franck.guarnieri@mines-paristech.fr