Accueil > Santé - Hygiène - Médecine du travail (SST) > Intervenants en Prévention des Risques Professionnels

Nos dossiers
Prévention de la violence externe au travail. Prévention de la violence externe au travail.
La violence au travail constitue un risque important dans un nombre croissant de professions. Dans ce dossier, on aborde le cas de la violence externe, c'est-à-dire les agressions causées par des personnes extérieures à l'entreprise (client, fournisseur). Ce risque en progression concerne toute profession en contact direct avec la clientèle grand public. Il importe que chaque entreprise concernée puisse se doter d’un véritable projet comportant les réponses possibles à différents niveaux : formation des personnels, organisation du travail, accueil des usagers, prise en charge des victimes, sécurisation des lieux.
Les acteurs de la santé et de la sécurité au travail
Plusieurs acteurs de la prévention des risques professionnels interviennent dans l’entreprise et hors de l’entreprise : l’employeur, les instances représentatives du personnel (Comités d’entreprise, délégués du personnel, CHSCT) et les services de santé au travail (médecine du travail), le Conseil Supérieur de la prévention des risques professionnels, l’INRS…
La problématique investigation accidentelle/investigation judiciaire : le point de vue d’un enquêteur américain du Chemical Safety Board La problématique investigation accidentelle/investigation judiciaire : le point de vue d’un enquêteur américain du Chemical Safety Board
La conduite d’ enquêtes selon des finalités différentes ne garantit pas dans tous les cas des bénéfices avérés. Comment expliquer un tel paradoxe ?
Le point de vue d’une sociologue sur la judiciarisation des accidents Le point de vue d’une sociologue sur la judiciarisation des accidents
Après l’ingénierie et le droit, qu’en est-il du regard du sociologue ? La montée de la scène judiciaire participe-t-elle d’une mise en société des risques ?
Finalités et biais de l’enquête judiciaire en cas d’accident Finalités et biais de l’enquête judiciaire en cas d’accident
L’enquête accident s’exprime aussi sur les terrains judiciaire et juridique. La dimension technique de l’accident est ainsi appelée « à la barre », qu’en est-il des interactions entre ces deux univers?
La contribution des sciences sociales à la compréhension des accidents La contribution des sciences sociales à la compréhension des accidents
En matière d’accidents, à quoi les investigations servent-elles ? Telle est la question essentielle de toute démarche de retour d’expérience. Émission de recommandations opérationnelles pour une entreprise, outils nécessaires à la « confi ance » accordée aux institutions ou recherche scientifique… cet article illustre la contribution des sciences sociales à la compréhension des accidents majeurs.
L’apprentissage à partir des événements du passé L’apprentissage à partir des événements du passé
Apprendre des accidents est une préoccupation ancienne dont la légitimité n’est plus à discuter. Les finalités et les modalités même de l’enquête accident méritent encore d’être très largement discutées à ce jour.
Les enquêtes techniques et judiciaires en cas d’accident : un bon vecteur d’amélioration de la sécurité ? Les enquêtes techniques et judiciaires en cas d’accident : un bon vecteur d’amélioration de la sécurité ?
La survenue d’un incident, d’un accident ou bien d’une catastrophe déclenche très souvent une enquête, répondant à un besoin de comprendre les causes ayant conduit aux dommages provoqués par l’événement. Que l’enquête soit judiciaire ou technique, la finalité générale est identique : rechercher la vérité, en tentant de reconstituer le puzzle à partir des différents éléments de preuve ; établir ce qui s’est passé et comprendre l’événement ; tirer des leçons de l’événement, de manière à éviter la survenue dans le futur d’une situation similaire.
Éric Issartel, l’homme du feu de L’Oréal Éric Issartel, l’homme du feu de L’Oréal
Le lauréat du prix Paul Biro 2010 « règne » sur une quarantaine d’usines, sur une centaine de centrales logistiques et sur les sites administratifs du groupe L’Oréal.
Italie : 16 ans de prison ferme pour un dirigeant de Thyssen Krupp après un accident du travail Italie : 16 ans de prison ferme pour un dirigeant de Thyssen Krupp après un accident du travail
Un tribunal de Turin a condamné le 15 avril 2011 (source http://www.indicerh.com), Harald Espenhahn, le directeur général de la branche acier du groupe allemand Thyssen Krupp, à 16 années de réclusion pour homicide volontaire. Quatre autres dirigeants du groupe ont écopé de 13 ans de prison pour homicide par imprudence.
Mesurer la sécurité Mesurer la sécurité
Cette généralisation des pratiques en matière de mesure, de contrôle et d’évaluation des processus sécurité contribue-t-elle à une amélioration significative des résultats sécurité ?
Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP)
Un IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels) est une personne, physique ou morale, dotée de compétences techniques, organisationnelles ou médicales (hors médecine du travail) dont la mission consiste à participer à la prévention des risques professionnels et à l’amélioration des conditions de travail, en complément de l’action conduite par le médecin du travail.
Le référent en santé et sécurité au travail Le référent en santé et sécurité au travail
Depuis le 1er juillet 2012, l’employeur, quelle que soit la taille et le secteur de son entreprise, doit désigner un référent en santé et sécurité du travail (SST), déjà compétent ou formé spécifiquement : il peut faire partie des effectifs de l’établissement ou appartenir à une structure externe d’un service de Santé du Travail Inter-entreprise ou à des organismes professionnels de prévention.