Participez à la prochaine conférence incontournable sur la santé et la sécurité au travail
Participez à la prochaine conférence incontournable
sur la santé et la sécurité au travail
Souvent perçue comme une contrainte et une charge financière, la santé-sécurité au travail représente pourtant un levier de performance pour l'entreprise.

Cet aspect souvent méconnu sera au cœur des Débats d'EUROGIP du 2 mars 2017 (Paris).

La conférence est organisée sous forme de tables rondes réunissant des experts européens, des préventeurs, des représentants des entreprises, des partenaires sociaux, des autorités nationales...

Inscrivez-vous maintenant
place limitées


Cette offre vous intéresse ?

Pour obtenir gratuitement des infos sur cette offre, il suffit de renseigner votre adresse email :

 
Envoyer à ami
Le portail des preventeurs : www.officiel-prevention.com Equipement de protection individuelle (EPI) Législation européenne : Selon la directive 89/686/CEE, on entend par équipements de protection individuelle (EPI) « tout dispositif ou moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité au travail, ainsi que tout complément ou accessoire destiné à cet objectif. » Législation française : Dans le domaine du travail, le législateur impose à l'employeur de créer et d'utiliser le Document Unique de Sécurité (D.U.S.). Ce document doit recenser tous les risques existants dans l'activité du salarié. Une fois connus, l'employeur a l'obligation soit de les éliminer, soit de les amoindrir. Les équipements de protection individuelle (EPI) sont l'un des moyens d'y parvenir. Le coût des équipements de protection individuelle (EPI) est à la charge des employeurs. Les employeurs doivent veiller à ce que les travailleurs soient formés, et que les équipements de protection individuelle (EPI) soient conformes aux normes imposées. Les équipements de protection individuelle (EPI) doivent être contrôlés annuellement par des correspondants formés ou par le fabricant, ainsi qu'après chaque incident ou accident. Le Code du travail insiste bien sur le fait que chaque fois que c'est possible, la protection collective est préférable à la protection individuelle ; par exemple pour les travaux en hauteur, préférer la présence d'une rambarde au port de harnais. Il insiste également sur la minimisation des contraintes pour le travailleur : un équipements de protection individuelle (EPI) ne doit être imposé que lorsque son port est nécessaire.